Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    Crise
    Abonnés

    Un collectif d'élus et d'acteurs du monde sportif présentent un plan de relance du sport amateur

    Par Romain Métairie, Photo Cha Gonzalez pour Libération
    Une centaine d'élus locaux, associatifs et sportifs se sont retrouvés ce lundi à  Garges-lès-Gonesse pour proposer des solutions afin d'améliorer le sport en banlieue.
    Une centaine d'élus locaux, associatifs et sportifs se sont retrouvés ce lundi à Garges-lès-Gonesse pour proposer des solutions afin d'améliorer le sport en banlieue. Photo Cha Gonzalez pour Libération

    Rassemblés ce lundi à Garges-lès-Gonesse, une centaine de personnes issues des mondes politiques, sportifs et associatifs ont présenté dix propositions visant à sauver un secteur durement touché par la crise sanitaire. Et proposer une vision du sport de demain dans les quartiers populaires.

    Le sport aussi a droit à son Grenelle. Après avoir alerté le gouvernement sur la situation critique du sport dans les quartiers populaires, une centaine de personnes – pour la plupart des sportifs, des élus locaux et des présidents d’associations – se sont retrouvées ce lundi à l’hôtel de ville de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). Le rendez-vous devait permettre de proposer dix solutions pour améliorer le sport en banlieue, dans le cadre d’un «Grenelle de l’éducation et de l’insertion par le sport» finalement rebaptisé «Conseil national des solutions par le sport», la crise sanitaire imposant une version en présentiel réduite.

    Déjà en difficulté avant l’apparition du Covid, le sport amateur et associatif demeure l’un des secteurs les plus touchés par la crise. Outre les pertes financières liées en grande partie aux licences, l’interdiction de pratiquer une activité sportive depuis mi-janvier pour les mineurs a des conséquences dévastatrices sur le lien social dans les villes dites popul

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Romain Métairie Photo Cha Gonzalez pour Libération
    Un mot à ajouter ?