Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    covid-19
    Abonnés

    Vaccin : Pfizer se met tout le monde à dose

    Par Cédric Mathiot , Jacques Pezet et Florian Gouthière
    Photo Cecilia Fabiano. La Presse. AP

    Le laboratoire et son partenaire BioNTech ont trouvé le moyen d’amputer de 20 % les livraisons de flacons de leur vaccin aux Etats européens, au motif qu’il est possible d’en tirer une sixième dose. Augmentant ainsi considérablement leurs bénéfices et compliquant les campagnes de vaccination.

    En période de pandémie, les labos mènent la danse. Les Etats européens viennent d’en faire l’amère expérience, victimes d’un tour de passe-passe des laboratoires Pfizer-BioNTech, qui ont trouvé le moyen d’amputer de 20 % les livraisons de flacon de leur vaccin aux Etats membres de l’UE, au motif qu’il est possible d’en tirer une sixième dose. L’opération, qui viendra gonfler les bénéfices des laboratoires, n’est pas censée pénaliser les pays. Mais, dans les faits, elle risque de compliquer encore la logistique des campagnes de vaccination.

    A lire aussi«Cela ôte aux médecins tout droit à l’erreur»

    L’affaire de la «sixième dose» émerge dans le débat public fin décembre, quand l’hebdomadaire allemand Der Spiegel rapporte que le partenaire de Pfizer, BioNTech, a demandé au régulateur européen de modifier les conditions d’approbation, afin que les médecins puissent utiliser l’excès de produit dans les flacons pour prélever une sixième dose, au-delà des cinq prévues initialement. A l’époque,

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Cédric Mathiot , Jacques Pezet , Florian Gouthière
    Un mot à ajouter ?