Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    Premiers pas

    Direct - A peine élu, Biden signe une série de décrets dont le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat

    Par LIBERATION (mis à jour le )
    Photo Tom Brenner. Reuters

    Joe Biden est devenu officiellement ce mercredi le 46e président des Etats-Unis. Avec sa vice-présidente, Kamala Harris, il hérite d’un pays en pleine crise et déchiré.

    Changement de déco à la Maison Blanche

    Jusque dans la décoration du bureau ovale, Joe Biden souhaite montrer qu'il est drastiquement différent de Donald Trump. Exit le portrait d'Andrew Jackson, le populiste qui fut président au cours du 19e siècle, remplacé par celui du père fondateur Benjamin Franklin. Trônent aussi désormais sur les étagères des scultures de Martin Luther King et Rosa Parks, ou encore de César Chavez, un leader syndical latino-américain, et de la tribu apache Chiricahua, symboles de l'unité voulue par le nouveau président des Etats-Unis.

    La tenue de Bernie Sanders fait le tour des réseaux sociaux

    Frigorifié sur sa chaise, jambes croisées et grosses moufles en laine aux mains, Bernie Sanders a fait parler de lui ce mercredi… sans n’avoir rien demandé ! Sa tenue, contrastant avec celles des autres invités qui s’étaient mis sur leur 31, a fait beaucoup rire les internautes. Dans le métro, aux abords de la tour Eiffel ou sur des pochettes d’albums de rap, la photo a été détournée à de nombreuses reprises, faisant voyager le sénateur de 79 ans tout autour du globe. Sanders s’est défendu, assurant que dans le Vermont, Etat qu’il représente au Parlement, «on connaît le froid, et nous ne nous intéressons pas à la mode, nous voulons rester au chaud».

    Brayden Harrington, un enfant bègue de 13 ans, émeut l’Amérique 

    «Mes compatriotes américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.» Si beaucoup de téléspectateurs auront retenu les interventions de Lady Gaga ou de Jennifer Lopez hier soir, la prise de parole qui semble avoir suscité le plus d’émotions est celle de Brayden Harrington. Cet enfant de 13 ans atteint de bégaiement, que Joe Biden avait rencontré lors d’un évènement de campagne dans le New Hampshire, a repris un passage du discours de l’investiture de John F. Kennedy. Lui-même bègue pendant sa jeunesse, et buttant encore parfois sur certains mots, Biden avait pris Brayden sous son aile, martelant que ce trouble de la parole ne devait en rien être un complexe.

    L’espagnol de retour sur le site de la Maison Blanche

    C’est une mesure qui passera probablement inaperçue, mais qui témoigne une fois de plus de la volonté d’unité et d’inclusion voulue par Joe Biden, en opposition à son prédécesseur : depuis ce mercredi soir, le site officiel de la Maison Blanche est disponible en espagnol. Pas de grande révolution, c’était déjà le cas sous les présidences Obama et Bush, mais Donald Trump avait fait supprimer cette option dès sa prise de fonction, en 2017. Anti-immigrés, il avait martelé lors de sa campagne que les Etats-Unis étaient «un pays où l’on parle anglais, et non espagnol».

    Biden signe une série de décrets dont le retour dans l’accord de Paris sur le climat

    A peine quelques heures après son investiture, Joe Biden démontre qu’il souhaite marquer une rupture. Le nouveau président des Etats-Unis a signé une série de décrets détricotant la politique de son prédécesseur, Donald Trump. Face aux caméras, il a acté le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat, ainsi qu’au sein de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il a ensuite rendu obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, les transports entre les Etats et pour les fonctionnaires fédéraux, afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19 qui a déjà fait plus de 400 000 morts dans le pays. Selon ses conseillers, Joe Biden doit prendre dix-sept mesures présidentielles dès le premier jour de son mandat, pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump. Le démocrate doit notamment annuler un décret migratoire controversé qui interdit aux ressortissants de pays en majorité musulmans d’entrer aux Etats-Unis, et suspendre les travaux de construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

    Le premier échange de Biden avec un dirigeant étranger sera avec Trudeau

    Le président américain Joe Biden aura vendredi un entretien téléphonique avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau pour son premier échange avec un dirigeant étranger, a annoncé mercredi la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki. Les deux dirigeants «vont très certainement discuter des relations très importantes» entre les Etats-Unis et le Canada ainsi que «de sa décision sur l’oléoduc Keystone», a-t-elle ajouté. Ce projet de pipeline entre les Etats-Unis et le Canada, soutenu par Ottawa mais critiqué par les écologistes, avait été lancé en 2008, annulé une première fois par Barack Obama pour des raisons environnementales puis remis sur les rails par Donald Trump pour des raisons économiques.

    «Celebrating America» : une émission télévisée avec stars et feux d’artifice pour la soirée d’investiture de Biden 

    Tom Hanks, Bruce Springsteen, Katy Perry et le président lui-même; une brochette de stars s’est réunie mercredi soir à Washington pour célébrer l’investiture de Joe Biden. Mais épidémie de Covid-19 oblige, l’investiture n’a exceptionnellement pas été accompagnée des traditionnels bals et concerts qui animent Washington lors de l’arrivée d’un nouveau président. Mais les Américains ont malgré tout pu prendre part à la fête : les grandes chaînes du pays ont retransmis une émission télévisée intitulée Celebrating America, qui se voulait être un «hommage aux hommes et aux femmes de ce pays qui lui ont donné de la force et l’ont fait tourner en ces temps difficiles», a expliqué le comédien oscarisé Tom Hanks, animateur du programme. Durant ces 90 minutes très feutrées se sont succédé à l’antenne plusieurs chanteurs, certains enregistrés ailleurs aux Etats-Unis, mais aussi un chauffeur-livreur, une institutrice ou un jeune bénévole de 8 ans, Cavanaugh Bell.

    Dernière étape avant la Maison-Blanche pour Joe Biden

    Le tout nouveau président s’est recueilli sur la tombe du soldat inconnu dans le cimetière d’Alington, à quelques encablures de Washington. Il était entouré par trois de ses prédécesseurs : Barack Obama, Georges W. Bush et Bill Clinton. C’était la dernière étape des cérémonies avant que Joe Biden entre à la Maison-Blanche.

    La pandémie de Covid-19 : le grand défi de Biden

    Dans son discours inaugural, le nouveau président a estimé que «peu de gens dans l’histoire de notre pays ont vécu une période aussi difficile que celle que nous traversons». Avant de reconnaître le taux de mortalité sans précédent causé par l’épidémie de Covid-19. Cela rappelle que Joe Biden a fait de la lutte contre cette pandémie sa priorité. Parmi ses 17 premières mesures, il compte ainsi signer un décret pour rendre obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux.

    Pékin sanctionne des responsables de l’administration Trump dont Pompeo

    La Chine a décidé de sanctionner 28 personnes pour avoir «violé la souveraineté chinoise». Parmi eux, le dernier secrétaire d’Etat de Trump, Mike Pompeo, ou encore John Bolton et Steve Bannon. Ils sont visés pour avoir pris part à la série de décisions sapant la relation entre les Etats-Unis et la Chine. Les 28 personnes et leurs familles n’ont plus le droit d’entrer sur le territoire chinois, ni à Hongkong ou à Macao. Le ministre des affaires étrangères du parti communiste a précisé que les entreprises qui leur sont liées ne pourront plus faire de commerce avec la Chine.

    Le compte Twitter @POTUS est désormais celui de Biden

    Très réactif, le réseau social Twitter a actualisé le compte officiel du président des Etats-Unis. Désormais, il s’appelle President Biden et les photos représentent au nouveau 46e leader américain. Le compte était en veille depuis le 7 janvier et sa suspension de Trump de tous les réseaux sociaux. Tous ses abonnés et abonnements ont été réinitialisés : il faut de nouveau cliquer sur «s’abonner» si on veut suivre le nouveau président sur Twitter.

     

    Il a publié son premier message sur le compte quelques minutes plus tard. « Il n’y a pas de temps à perdre, écrit-il. C’est pourquoi je vais dès aujourd’hui au bureau Ovale me mettre au travail. »

    Biden est le 46e président américain

    Joe Biden a prêté serment sur une énorme Bible et devient ainsi le 46président des Etats-Unis. Il a ensuite commencé son discours inaugural. «C’est le jour de l’Amérique, c’est le jour de la démocratie», a-t-il lancé.

    Biden a ensuite insisté sur le fait que la «démocratie est précieuse et elle a vaincu». Le nouveau président est revenu sur l’intrusion au Capitole, il y a quelques jours. Il a ensuite promis de vaincre «l’extrémisme politique et le suprémacisme blanc». Il a eu un mot également pour le «cri pour la justice raciale» et «pour sauver la planète», qu’il l'«émeut».

    Dans un soucis d’ouverture, il a tenu à remercier ses «prédécesseurs des deux partis présents ici aujourd’hui». Tout au long de son discours, le nouveau président a martelé le terme d’unité. «Nous devons en finir avec cette guerre qui oppose les rouges [républicains] contre les bleus [démocrates], les ruraux contre les urbains, les conservateurs contre les libéraux», a-t-il martelé. Biden ajoute : «chaque désaccord ne doit pas justifier une guerre totale», taclant son prédécesseur sans le nommer.

    Harris devient officiellement la première femme vice-présidente des Etats-Unis

    C’est d’abord au tour de Kamala Harris de lever sa main droite et de prêter serment. C’est la première femme à accéder à la vice-présidence américaine. Qui plus est, c’est la première afro et indio-américaine à décrocher le poste. A la suite de ce moment historique, Jennifer Lopez est montée à la tribune pour sa performance musicale.

    La chanteuse Lady Gaga ouvre la cérémonie d’investiture

    Comme le veut la tradition, la cérémonie d’investiture s’est ouverte par l’hymne américain. Cette fois, c’est la pop star Lady Gaga qui a chanté le Star-Spangled Banner.

    Trump a atterri en Floride

    Pendant ce temps, Donald et Melania Trump sont arrivés en Floride. Ils sont descendus de l’avion Air Force One, qui les a déposés juste à temps pour suivre le début de la cérémonie d’investiture de Joe Biden et Kamala Harris. Le cortège de voitures qui l’accompagne jusqu’à sa résidence a été applaudi par un groupe de fans, présent pour lui crier «on aime Donald Trump».

    Mike Pence arrive sur la scène

    Contrairement à son bruyant collègue, le vice-président participe à l’investiture. Mike Pence a même décidé de laisser un mot à sa successeure, Kamala Harris. Si c’est une tradition que le président sortant écrive une lettre à celui qui arrive, ce n’est pas systématique entre les vice-présidents. C’est donc un symbole de plus de la volonté de Pence d’adoucir la transition. Il a également appelé Harris il y a quelques jours. Le vice-président sortant est désormais la cible des trumpistes les plus radicaux qui l’accusent d’avoir lâché «leur» président Trump.

    Le policier Eugene Goodman promu à la garde rapprochée de Harris

    Lors de l’arrivée des deux couples présidentiel et vice-présidentiel, on a pu apercevoir un garde du corps un peu spécial.

    Il s’agit d’Eugene Goodman, le policier noir qui avait habilement détourné les trumpistes de la pièce où avaient trouvé refuge de nombreux sénateurs, lors de l’assaut du Capitole. Pour le remercier de son sang-froid le 6 janvier, Eugene Goodman a été promu et est désormais le numéro deux de la sécurité du Sénat. Il escorte la nouvelle vice-présidente pendant toute la durée de l’investiture. 

    Biden et Harris arrivent au Capitole

    Au terme d’un interminable cortège de voitures, Joe Biden et Kamala Harris sont arrivés masqués au bas du Capitole, accompagnés par leurs époux. Ils ont salué les quelques personnes présentes en haut des marches du bâtiment. Ils ont été précédés par leurs invités d’honneurs, parmi lesquels figurent les couples Obama et Biden. Tout le gratin du parti démocrate est également sur la Colline, avec par exemple Bernie Sanders et Nancy Pelosi. On a aperçu également quelques anciennes figures du mandat de Donald Trump, comme Elaine Chao, qui a démissionné après la tentative de coup d’Etat du Capitole.

    Premier tweet du presque président Biden

    A quelques heures de sa prestation serment, Joe Biden a écrit sur Twitter : «C’est un jour nouveau pour les Etats-Unis.» Il utilise encore son compte personnel sur le réseau social, avant de prendre les manettes du compte officiel du président, @POTUS. Il est en pause depuis le 8 janvier, date à laquelle Twitter avait suspendu le compte de Donald Trump et supprimé certains messages du compte officiel. Cette décision était venue clore une série de sanctions prises par les géants des réseaux sociaux que sont Facebook, Instagram ou Twitter.

     

    Les Biden assistent à une messe avec les chefs républicains et démocrates du Congrès

    Joe Biden assistait ce mercredi matin aux alentours de 9 heures (15 heures en France) à une messe à la cathédrale Saint-Mathieu de Washington accompagné des chefs démocrates et républicains du Congrès. Un symbole de rassemblement, à trois heures du début de son mandat. Le futur 46e président des Etats-Unis était accompagné de son épouse Jill Biden, des démocrates Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, Chuck Schumer, chef de la minorité au Sénat, ainsi que des chefs des républicains à la chambre haute Mitch McConnell, et à la chambre basse Kevin McCarthy.

    Trump a quitté la Maison Blanche à quelques heures de la fin de son mandat

    Quatre ans après y être entré, Donald Trump a quitté le 1600, Pennsylvania Avenue, adresse historique de la Maison Blanche, tôt ce mercredi matin, à quelques heures de la fin de son mandat. L’hélicoptère présidentiel Marine One transportant Donald et Melania Trump s’est envolé peu après 8h15 (13 h 15 heure française) depuis les jardins de la Maison Blanche. Le président sortant s’est contenté de quelques mots, évoquant un mandat «fantastique de quatre ans», représentant «l’honneur d’une vie».

    Peu de temps après, Trump a de nouveau souhaité «bonne chance» à son successeur démocrate Joe Biden, cette fois depuis le tarmac de la base militaire d’Andrew. Juste avant d’embarquer à bord d’Air Force One pour la dernière fois et s’envoler pour la Floride. «Je reviendrai d’une manière ou d’une autre», a promis le milliardaire républicain, saluant une petite foule de sympathisants.

    Trump : des grâces, des bons points et puis s’en va

    Donald Trump n’accueillera donc pas ce mercredi le couple Biden dans la résidence présidentielle. Pas plus qu’il ne participera, dans une capitale en état de siège, à l’investiture de son successeur, une première depuis cent cinquante-deux ans. Il a tout de même souhaité bonne chance, sans le nommer, à son successeur, tout en vantant son bilan dans un message d’adieu prononcé mardi. Dans les ultimes heures de son mandat, Trump a accordé sa grâce à des dizaines de personnes, dont son ancien et très controversé stratège Steve Bannon. Récit des dernières heures du président déchu à la Maison-Blanche.

    Les sept rouages du nouveau pouvoir

    Ils sont démocrates, républicains ou rien de tout cela. Confirmés ou sur le point de l’être dans la nouvelle administration Biden, ou encore membres du Sénat. Tous, à des degrés divers, joueront un rôle crucial au cours des prochaines semaines et mois. De Bernie Sanders, le «socialiste» du budget à Jen Psaki, la porte-parole aguerrie en passant par Mitch McConnel, le leader des Républicains au Sénat ou Antony Blinken, le secrétaire d’État europhile, portrait de ceux qui joueront un rôle crucial dans les prochains mois.

    Notre dossier Biden et Harris à la Maison Blanche

    Rachel Levine, une pédiatre transgenre au ministère de la Santé

    Un «choix historique», s’est autocongratulé Joe Biden au moment d’annoncer sa nomination. Juste avant son entrée en fonction mercredi, le 46e président élu a proposé de nommer Rachel Levine, une pédiatre transgenre actuellement à la tête de la Santé en Pennsylvanie, en tant que ministre adjointe de la Santé de sa future équipe gouvernementale. Cette dernière est donc sur le point de devenir «la première responsable fédérale ouvertement transgenre à être confirmée par le Sénat américain», indique l’équipe de Joe Biden, qui précise qu’elle «apportera le leadership ferme et l’expertise cruciale dont nous avons besoin pour guider les gens à travers cette pandémie, peu importe d’où ils viennent, leur race, religion, orientation sexuelle, identité de genre ou leur handicap». Son portrait à lire ici.

    Notre dossier Trump, une fin de mandat dans le chaos

     
     
    LIBERATION
    Un mot à ajouter ?