Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    Récit
    Abonnés

    Mère de deux enfants menacée d’expulsion : «Je veux juste un toit»

    Par Elsa Maudet (mis à jour le )
    A la fin de la trêve hivernale, Nadège Habti, 41 ans, sera expulsable de l’appartement parisien qu’elle occupe avec ses deux enfants. Sa situation, déjà précaire, a été bousculée en 2020 par le Covid-19 et ses confinements.
    A la fin de la trêve hivernale, Nadège Habti, 41 ans, sera expulsable de l’appartement parisien qu’elle occupe avec ses deux enfants. Sa situation, déjà précaire, a été bousculée en 2020 par le Covid-19 et ses confinements. Photo Stéphane Lagoutte

    Nadège Habti, 41 ans, doit quitter son appartement à la fin de la trêve hivernale. En attente d’un logement HLM depuis 2017, elle est aujourd’hui au pied du mur, en raison de loyers impayés.

    EDIT: Le gouvernement a annoncé ce mardi que la fin de la trève hivernale était repousée de fin mars au 1er juin en raison de la pandémie. 

    Nadège Habti parle d’une situation «tristement banale». Une banalité qui lui a fait prendre 18 kilos l’an passé, qui cannibalise ses jours comme ses nuits. Elle a commencé à faire du tri, à empiler des cartons récupérés à droite à gauche pour y ranger ses affaires, car elle sait qu’elle n’a plus vraiment le choix : fin mars, elle devra avoir quitté, avec ses enfants de 9 et 2 ans, le logement parisien qu’elle occupe depuis quinze ans.

    à lire aussi Mal-logement : le parc HLM paralysé par le Covid

    Confiante

    En novembre, le couperet est tombé : cette ex-biologiste reconvertie dans l’administration a fait l’objet d’un avis d’expulsion de son HLM. «La juge ne pouvait pas faire autrement, mathématiquement ça ne rentrait pas», dit-elle, pragmatique. Lors de son jugement, elle devait 10 000 euros à son bailleur. Et n’avait aucun moyen de ne pas continuer à

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Elsa Maudet
    Un mot à ajouter ?