Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    Libé matin

    Coup d'Etat en Birmanie, loi «séparatisme», arrestations de manifestants en Russie… L'actu de ce lundi matin

    Par LIBERATION, avec AFP

    L’actu

    Birmanie. L’armée birmane a arrêté tôt dans la matinée Aung San Suu Kyi, la cheffe du gouvernement civil, ainsi que le président, Win Myint. Elle a proclamé l’état d’urgence pour un an et placé ses généraux aux principaux postes. Le coup d’Etat intervient après des années de délicat partage du pouvoir entre le gouvernement civil et les militaires, encore très puissants dans le pays. Ces derniers dénoncent depuis plusieurs semaines des fraudes électorales lors des législatives de novembre, remportées massivement par la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d’Aung San Suu Kyi.

    Séparatisme. L’Assemblée nationale entame lundi en séance plénière l’examen du projet de loi hautement sensible sur le renforcement de l’arsenal contre l’islamisme radical. Après une cinquantaine d’heures d’auditions, puis autant pour le passage au crible des articles en commission spéciale, les députés vont débattre pour deux semaines sur ce texte «confortant le respect des principes républicains». Notre article.

    Police. Annoncé par Emmanuel Macron en pleine polémique sur les violences policières, le «Beauvau de la sécurité», grande concertation nationale sur la police, s’ouvre lundi avec l’ambition de présenter une «grande loi» sur la sécurité intérieure «avant la présidentielle». Il doit durer quatre mois. Jean Castex, qui ouvrira les débats en visioconférence, insistera sur «l’objectif de renforcer le lien entre la population et la police», «la conciliation des opérations de police et la liberté fondamentale d’informer» et le «devoir d’exemplarité» des forces de l’ordre.

    Russie. La police russe a procédé dimanche à plus de 5 000 interpellations et bloqué le centre de plusieurs villes, dont Moscou, au cours de nouvelles manifestations pour exiger la libération de l’opposant Alexeï Navalny. Ces arrestations ont été immédiatement condamnées par les Etats-Unis, l’Union européenne et le Canada. Lire notre récit.

    Droits télé. Au bord du précipice financier, le football français espère recevoir lundi des offres salvatrices pour la réattribution de l’essentiel des droits télé de Ligue 1. Face à un marché frileux et à la défiance de Canal +, la crise semble loin d’être refermée. Notre article.

    Vaccins. L’Union européenne, critiquée de toutes parts pour la lenteur des vaccinations contre le Covid, a annoncé dimanche soir qu’elle recevrait au premier trimestre 30% de doses en plus d’AstraZeneca, mais prévenu que les mois de février et mars resteraient «difficiles». Au total, le laboratoire anglo-suédois «va fournir neuf millions de doses supplémentaires par rapport à ce qui était offert la semaine dernière, soit 40 millions au total», a écrit la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, sur Twitter.

    Le décryptage

    A Marseille, l’OM s’enfonce dans l’amer. Samedi, des supporteurs ont violemment envahi la Commanderie, le centre d’entraînement du club, après des semaines de résultats sportifs en berne et de gouvernance contestée.

    L’interview

    Pour Jürgen Habermas, «la pandémie met à l’épreuve notre degré de civisme». Selon le philosophe allemand, le prolongement des restrictions sanitaires ne sera acceptable que si la raison préside à la décision politique. Face à l’angoisse économique et sociale qui monte, il appelle l’Europe à plus de solidarité. Notre entretien.

    LIBERATION avec AFP
    Un mot à ajouter ?