Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage
    À chaud

    A Valence, un homme tue deux femmes par arme à feu, dont une conseillère Pôle Emploi

    Par LIBERATION, avec AFP (mis à jour à )

    Une conseillère Pôle Emploi dans la Drôme et une femme travaillant dans une entreprise située à quelques pas de l'agence ont été tuées par un homme armé, ce jeudi. Il a été interpellé.

    Ce jeudi matin, un homme armé a tué une conseillère d’une agence Pôle Emploi de Valence, avant de se rendre dans une entreprise située à quelques kilomètres de là, en Ardèche, où il a tué une autre femme. L’homme a ensuite pris la fuite en voiture, avant d’être interpellé par la police nationale dans le centre de la ville. Il a été placé en garde à vue.

    L’homme, un ingénieur sans emploi de 45 ans, est entré dans l’agence Pôle Emploi aux alentours de 8h30, avant d’ouvrir le feu. Il «s’est présenté dans cette agence qui emploie pas mal de salariés, s’est adressé à une employée sans qu’on sache s’il la connaissait, et très vite il a fait feu à une reprise avec une arme, la blessant mortellement au thorax. Le décès a été constaté après une vaine tentative de réanimation», a détaillé le procureur de la République de Valence Alex Perrin. Le préfet de la Drôme, Hugues Moutouh, le procureur de la République et le maire de la ville, Nicolas Daragon, se sont rendus sur place peu après les faits. 

    L’assaillant, originaire de Nancy, s’est ensuite rendu en voiture dans une entreprise où il a travaillé, spécialisée dans la fabrication de véhicules de collecte de déchets, située à Guilherand-Granges (Ardèche), a également indiqué le procureur. Sur place, «il a demandé à avoir un contact avec un cadre et a rapidement fait feu sur une employée de 51 ans, qui a été atteinte à deux reprises mortellement», a déclaré le procureur. La victime serait la DRH de l’entreprise, Faun environnement, selon le Dauphiné.

    Tandis que l’homme prenait la fuite en voiture en empruntant à contresens un pont en direction de Valence, son véhicule a percuté une voiture de la police qui tentait de l’intercepter. Il a alors été interpellé puis placé en garde à vue à 9h15. L’homme pratiquerait le tir sportif, selon une source judiciaire, ce qui expliquerait son port d’armes. Aucun mobile n’a pour l’heure pu être établi. 

    Le Premier ministre, Jean Castex, a rapidement réagi sur Twitter : «Le drame survenu à Valence endeuille le pays tout entier. Aux familles et aux proches des victimes, j’adresse mon soutien et les assure de la solidarité de la Nation. Mes pensées accompagnent les personnels de Pôle Emploi dans la Drôme dont je partage l’émotion et la tristesse», a-t-il écrit. 

    «Sidération»

    «C’est la stupeur, la tristesse et la sidération face à cet acte totalement imprévisible et gratuit», a réagi le maire LR de Valence, Nicolas Daragon. «Cet homme a travaillé il y a dix ans dans la région» mais il n’avait «aucun lien» avec les deux victimes, a-t-il précisé à l’AFP. Selon l’édile, le suspect n’habitait plus à Valence et était inscrit à Pôle Emploi Valence jusqu’en 2013. 

     

     

    La ministre du Travail Elisabeth Borne, qui s’est rendue sur place dans l’après-midi, s’est dite pour sa part «très émue par le drame». «Toutes mes pensées vont aux proches des victimes et aux agents de Pôle emploi», a-t-elle tweeté. 

     

    Les 900 agences de Pôle emploi du territoire seront fermées au public vendredi et une minute de silence sera observée par les agents, a déclaré l’opérateur public. Le service communication de Pôle Emploi dans la région Auvergne Rhône-Alpes avait fait savoir un peu plus tôt que la décision avait été prise de fermer «l’accueil physique et téléphonique, ainsi que les formations programmées dans les 98 agences de la région» dès ce jeudi après-midi.

    LIBERATION avec AFP
    Un mot à ajouter ?