Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

    Abonnés Vaccin Covid-19 : que valent les annonces israéliennes sur la baisse du risque d'infection?

    Par Florian Gouthière
    Un agent de santé administre une dose du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNtech aux services de santé Clalit à Jérusalem, le 24 janvier 2021. (Photo de MENAHEM KAHANA / AFP)
    Un agent de santé administre une dose du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNtech aux services de santé Clalit à Jérusalem, le 24 janvier 2021. (Photo de MENAHEM KAHANA / AFP) Photo Menahem Kahana. AFP

    Ces dernières semaines, plusieurs données israéliennes ont été commentées dans la presse comme la preuve d’un effet précoce des vaccins, non seulement sur le risque de développer les symptômes du Covid, mais aussi contre le risque d’infection. Or, les données disponibles ne permettent pas encore de conclure sur ce dernier point.

    Avec plus de 30% de sa population ayant reçu au moins une dose de vaccin, Israël est de loin le pays le plus avancé en la matière. Ce qui en fait un laboratoire à grande échelle, scruté par le monde entier. Ces dernières semaines, les résultats de plusieurs études ont été communiqués par deux des quatre caisses d’assurance santé d’Israël, Clalit et Maccabi, en charge de la campagne de vaccination. Ces chiffres, faisaient notamment état d’une chute de 30% (pour la première étude), et de 50% (selon la seconde) dès 14 jours après la première injection du vaccin de Pfizer. Largement reprises, ces statistiques sont censées donner des premiers éléments quant à l’efficacité du vaccin sur les infections.

    Ces données étaient très attendues. En effet, les essais cliniques des laboratoires ont donné des indications sur la capacité du vaccin à réduire les malades symptomatiques (le fameux taux d’efficacité du vaccin), mais on estime encore très mal ses effets sur le taux d’infection. Autrement dit

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Florian Gouthière

    — ou —

    Posez une nouvelle question
    Un mot à ajouter ?