Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

    Abonnés Le personnel de la mairie de Paris a-t-il bénéficié de passe-droits de vaccination à l'Hôtel-Dieu ?

    Par Anaïs Condomines
    Une file d'attente à l'hôpital Ambroise Paré, à paris.
    Une file d'attente à l'hôpital Ambroise Paré, à paris. Photo Thomas Samson. AFP

    Un tract de la CGT accuse la mairie de Paris d'avoir mis en place des passe-droits pour faire vacciner certains de ses personnels. D'après nos informations, l'enquête menée en interne est clôturée.

    Question posée le 01/02/2021

    A l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, pour se faire vacciner, les places sont chères. En témoignent ces soupçons de «passe-droits» formulés par la CGT Hôtel-Dieu, la semaine passée. Le 26 janvier, dans un tract, le syndicat épingle la direction de l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) et le responsable du centre de vaccination de l’Hôtel-Dieu qui auraient «décidé de vacciner du personnel de la mairie de Paris et autres privilégiés en dehors de toutes les recommandations de la Haute autorité de santé, du ministère et de tout critère médical de risque».

    Le syndicat assure par ailleurs que cette pratique induirait des refus de publics prioritaires : «Quotidiennement, les équipes mobilisées sont obligées de refuser des soignants et des personnes âgées vulnérables alors que leur est imposée la vaccination de personnels de la mairie de Paris et autres VIP non médicalement prioritaires !» peut-on ainsi lire. 

    Le 28 janvier, l’information est reprise et partagée

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Anaïs Condomines

    — ou —

    Posez une nouvelle question
    Un mot à ajouter ?