Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

    Abonnés Que sait-on de l’étude de Stanford, présentée comme la preuve de l’inutilité du confinement ?

    Par Florian Gouthière
    Panneau rappellant aux automobilistes le règlement du comté de Los Angeles sur le maintien à domicile, durant la fin de l'année 2020.
    Panneau rappellant aux automobilistes le règlement du comté de Los Angeles sur le maintien à domicile, durant la fin de l'année 2020. Photo Frederic J.Brown. AFP

    CheckNews s'est penché sur cette étude très commentée, et a relevé plusieurs erreurs méthodologiques grossières qui semblent avoir échappé aux auteurs, par ailleurs notoirement hostiles aux mesures publiques qui fragilisent l’économie.

    Question posée par S.P le 14/01/2021

    Le confinement est-il inefficace ? Ces derniers mois, plusieurs études ont cherché à quantifier les effets sanitaires des diverses mesures politiques prises dans les pays touchés par le Covid-19. Dans ces travaux, les stratégies les plus strictes apparaissent toujours avoir un effet notable sur les contaminations – bien que certaines semblent plus efficaces que d’autres.

    Mais une récente publication dans la revue European Journal of Clinical Investigation conclut, à l’inverse des précédentes, que les mesures de confinement n’ont pas d’effet notable sur le cours de l’épidémie. L’étude a été largement relayée. Et plusieurs lecteurs ont interrogé CheckNews sur la solidité de ces travaux signés par quatre chercheurs de Stanford.

    De fait, si leur conclusion est surprenante… le chemin suivi pour y parvenir l’est tout autant. CheckNews, avec l’aide d’un épidémiologiste, a identifié plusieurs biais potentiels majeurs, avant de les soumettre aux auteurs. Ceu

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Florian Gouthière

    — ou —

    Posez une nouvelle question
    Un mot à ajouter ?