Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

    Abonnés Pourquoi l'AP-HP a-t-elle vacciné au-delà des publics prioritaires ?

    Par Anaïs Condomines
    Une dose de vaccin Pfizer-BioNTech utilisée à Crépy-en-Valois (Oise) le 18 janvier.
    Une dose de vaccin Pfizer-BioNTech utilisée à Crépy-en-Valois (Oise) le 18 janvier. Photo François Nascimbeni. AFP

    A l'AP-HP, un certain nombre de personnels de santé qui ne figurent pas dans les cibles prioritaires, âgés de moins de 50 ans et sans comorbidités, peuvent être vaccinés pour ne pas gâcher les doses, en fin de journée et en cas d'annulation.

    Une denrée précieuse. Depuis le début de la campagne vaccinale contre le Covid-19, en France, un mot d’ordre, assumé par le gouvernement, guide les pratiques au sein des différents centres de vaccination : il n’y a pas, à ce jour, un nombre de vaccins disponibles pour vacciner tout le monde, tout de suite.

    Raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’une campagne élargissant les cibles prioritaires de manière progressive. Fin décembre, ce sont d’abord les personnes âgées en EHPAD et unités de soins longue durée (USLD), ainsi que les personnels travaillant dans ces établissements, qui sont prioritaires. Le 4 janvier, les professionnels de santé de plus de 50 ans et/ou présentant des commodités, les personnes handicapées hébergées dans les établissements spécialisés et leurs personnels de plus de 50 ans sont venues compléter cette liste. Enfin, depuis le 18 janvier, sont concernées par la vaccination les personnes de plus de 75 ans vivant à domicile, les personnes vulnérables à haut r

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Anaïs Condomines

    — ou —

    Posez une nouvelle question
    Un mot à ajouter ?