Search Direct User 100 Zoom Quiz ? Libération Diamond clock xml netvibes live anciens-numeros data desintox diapo edito election-2017 election essentiel generique idee jo next portrait radio son alerte top-100 star une video podcast scroll politiques food sciences Facebook Whatsapp Twitter insta vine later glass Mail print Facebook Instagram Twitter Calendar download cross zoom-in zoom-out previous next truck visa mastercard user-libe user-doc user-doc-list user-mail user-security user-settings user-shop user-star Ruban abo Losange orange List check Most read Ptit Libé sport blog voyage

    Abonnés Covid-19 : où en sont les vaccins développés par la Russie et la Chine ?

    Par Florian Gouthière (mis à jour à )
    Une fiole de vaccin Sputnik V, à Moscou, le 10 décembre.
    Une fiole de vaccin Sputnik V, à Moscou, le 10 décembre. Photo Pavel Golovkin. AP

    Bien que très peu de données sur l’efficacité ou la sûreté de ces vaccins aient été rendues publiques, ceux-ci sont déjà déployés dans les pays promoteurs. Ils sont également en passe d’être utilisés dans plusieurs pays tiers.

    Question posée le 09/12/2020

    Bonjour,

    De nombreuses questions portant sur la sûreté et l’efficacité des vaccins développés en Russie et en Chine nous sont parvenues. Alors que des données détaillées relatives aux essais des vaccins Pfizer, AstraZeneca ou Moderna ont été mises en ligne ou publiées, il n’en est pas de même pour ces autres produits pharmaceutiques.

    A l’heure actuelle, seuls quelques communiqués de presse informent sur l’efficacité alléguée de vaccins russes et chinois, sans que les résultats détaillés des essais phase 3 (évaluation de l’efficacité) ne soient encore portés à la connaissance du public.

    Spoutnik V, le vaccin russe

    Spoutnik V est un vaccin développé par l’Institut de recherche russe Gamaleya. Son nom fait référence au premier satellite à avoir ramené vivants des animaux après un séjour en orbite.

    Comme pour le vaccin d’AstraZeneca (et l’un des vaccins développés en Chine), il s’agit d’un vaccin à vecteur viral non répliquant. Autrement dit, on utilise un viru

    Libération réserve cet article à ses abonnés
    Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous
    devices-picture

    1 mois pour 1€

    Lisez Libé en illimité

    Vous avez déjà un compte abonné?

    Je me connecte
    • Tous nos articles en illimité
    • Le journal en version numérique le jour de sa parution
    • Nos newsletters exclusives
    • CheckNews, notre service de fact checking
    Florian Gouthière

    — ou —

    Posez une nouvelle question
    Un mot à ajouter ?